LadySwissLanka©

LadySwissLanka©

Douanes

 

Toutes nos affaires ont été emballées et mises dans des containers marins à Genève, puis direction l’île du Sri Lanka par la mer depuis la Belgique.

 

 

 

Malheureusement, suite à une erreur de la société de déménagement, nos 2 containers sont part1s au moins 1 mois trop tôt.

Aussi, nos affaires sont arrivées à destination bien avant nous au Sri Lanka ce qui nous a occasionné bien des déboires sur place !

 

 

En effet, au Sri Lanka la procédure est stricte : les personnes qui ont scellé les containers au départ doivent être présentes pour l’ouverture de ceux-ci. Sauf, que cette procédure doit se réaliser dans les 3 jours au plus tard qui suivent la livraison des containers !!!

Grâce à la perspicacité de notre agent (soit disant spécialisé pour l’Asie..) 3 jours après nous étions encore à Genève errant dans notre vide sidéral (voir article : Animaux/Nouchi/Peur du vide).

 

Mon mari a dépensé une énergie folle à faire en sorte que nos containers ne soient pas mis en quarantaine voire détruits par les douanes sri lankaises. En effet, sortant d’une guerre terroriste, les procédures sont drastiques : Pas de propriétaires présents à l’ouverture des scellés = destruction !

 

Après moult péripéties diplomatiques dont je vous ferai grâce. Alors même que nos affaires étaient stockées aux douanes à Colombo, il nous aura fallu plus de 3 semaines APRES notre arrivée pour finalement réussir à les récupérer dans des conditions…comment dire…sri lankaises ?

 

Sur convocation de la douane, nous nous sommes rendus pour 9 heures à l’entrepôt où étaient stockés nos containers à ciel ouvert depuis de très longues semaines.... Je ne vous fais pas un dessin: chaleur, humidité, etc.

 

Notre transitaire sur place avait d’ores et déjà rempli tous les formulaires nécessaires et répondu par écrit aux questions dont les réponses devaient démontrer que nous étions parfaitement « honnêtes ».

 

Mon mari et moi, dorénavant catalogués "pattes blanches" sommes restés debout sagement devant nos containers comme on nous l’avait demandé. Nous n’attendions plus que les douaniers….

 

A 14 heures, soit 300 minutes plus tard….on attendait toujours….. rompus à l’exercice depuis l’épisode de l’immigration (voir article : Coup de museau - Immigration : Extension de visa de tourisme) cela vous donne l’opportunité de :

 

- Relativiser

- Positiver

- Observer

- Lâcher prise

- Vivre le moment présent

- Méditer (les yeux ouverts....faudrait pas râter les douaniers....)

- Améliorer votre capacité de résilience

- Ne surtout rien modéliser….

 

Ou…..se fâcher, s’énerver, péter un plomb, se suicider devant un fonctionnaire sri lankais moustachu !!!

 

 

 

Quand enfin le feu vert a été donné par le chef du chef du chef du chef pour ouvrir les scellés de nos containers, nous pensions que nous avions mangé notre pain noir !!!!

Que nenni !!!

 

Comme pour dramatiser davantage la scène, une pluie diluvienne (soit tropicale) s’est abattue sur toutes nos affaires que les douaniers avaient fait sortir des containers pour pouvoir vérifier chaque carton !!!

 

Au Sri Lanka quand il pleut, il pleut.

Je veux dire par là qu’on a littéralement pu observer nos cartons fondre !!!!

 

Mon mari avait beau s’égosiller à demander que l’on protège nos affaires avec une bâche, des molécules d’oxygène et d’hydrogène comme souillées par le diable s’étaient infiltrées dans nos précieux effets personnels.

 

Impuissants face à l’immobilisme des employés et mère nature il ne vous reste plus que… devinez quoi ?

 

- Relativiser

- Positiver

- Observer

- Lâcher prise

- Vivre le moment présent

- Méditer (les yeux ouverts....)

- Améliorer votre capacité de résilience

- Ne surtout rien modéliser….

 

C’est incroyable comme la Suisse bien ordonnée et efficiente nous manque dans des moments pareils !!! Quoi que j'en ai de bien bonnes aussi.....

 

Au Sri Lanka quand il pleut, tout le monde s’arrête, je dis bien tout le monde …Les voitures, les piétons, les vaches, les chiens, les vélos, les oiseaux et bien évidemment les fonctionnaires des douanes ! C’est comme ça, c’est culte ! D’ailleurs, il n’est pas rare que les absences professionnelles soient justifiées par la pluie.

 

 

 

 

A 16 heures, mon mari et moi avions un sacré coup de bar et notre optimisme et sérénité commençaient sérieusement à nous faire défaut!

Il nous a fallu pas mal de techniques de coaching, de pnl, de kinésiologie et d’hypnothérapie (oui…parfaitement…j’utilise tout mon arsenal..mon couteau skills, et c’était pas du luxe….) pour nous permettre de reprendre le dessus, de nous dynamiser le moral et surtout pour ne pas hurler notre mécontentement !!!

 

A 18 heures, notre transitaire a enfin pu charger nos affaires détrempées afin de nous livrer nos 690 cartons chez nous.

 

Oui, au Sri Lanka tout s’arrête quand il pleut mais s’il le faut on travaille toute la nuit.

 

A retenir :

 

- Ne pas prendre la même société de déménagement que nous…

- Comme toujours ici, se munir d’une bouteille d’eau et de quelques fruits pour se sustenter

- Toujours avoir un parapluie et du papier wc dans son sac

- Et ne jamais, jamais, jamais essayer de s’asseoir sur une chaise réservée au chef des douane et cela même si vous êtes restés debout depuis plus de 8 heures….

 

Je vous conseille ces lectures pour votre voyage au Sri Lanka (copier/coller le lien):

 

Guide du routard

https://amzn.to/2H8Gdbr

 

Petit futé

https://amzn.to/2Hbc2QD

 

A bientôt pour de nouvelles aventures,

LadySwissLanka

 

 

 

 



07/06/2018
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres